Environnement Canada Region du Pacifique et du YukonEnglish

L'état de l'écosystème du nord du Yukon
(sommaire)

Don Russell et Joan Eamer
Environnement Canada, Whitehorse (Yukon)

Les organismes du gouvernement fédéral et des administrations territoriales, les offices de cogestion et les conseils de gestion des ressources des Inuvialuit, des Gwich'in et de la Première Nation du Yukon contribuent à la Coopérative des connaissances (sciences) écologiques du nord du Yukon. Les travaux de cette coopérative ont notamment permis la production du présent Rapport sur l'état du nord du Yukon; il s'agit d'un rapport de synthèse sur les activités de recherche et de surveillance écologiques comprenant les connaissances des collectivités autochtones.

dempster highway photo Dans cette région, on a déterminé trois agents stressants importants de l'écosystème : le développement, le changement climatique et les contaminants provenant du transport à grande distance par les voies atmosphérique et océanique.

Les activités de mise en valeur dans cette région sont limitées. On y retrouve une collectivité permanente ainsi que des camps saisonniers de chasse, de pêche et de chasse à la baleine. Les principales activités de développement sont : la route nationale de Dempster, les anciens sites du réseau DEW sur la côte de la mer de Beaufort, la perturbation des terres attribuable à l'exploration minière et pétrolière (limitée à la partie sud de la région) ainsi que l'exploration du pétrole en mer.


caribou photo

À l'heure actuelle, la principale préoccupation en matière de développement est l'ouverture possible des terrains de mise bas pour la harde de caribous de la Porcupine (dans la réserve faunique nationale de l'Arctique, en Alaska) à l'exploration et à l'exploitation des gisements de pétrole et de gaz. Des recherches à long terme sur cette harde ont déterminé des habitats vulnérables au cours du cycle annuel et ont démontré le rapport de paramètres comme la condition corporelle, le taux de natalité et la répartition de la harde par rapport aux variables climatiques. Les activités de développement, associées aux changements climatiques de cette région, pourraient avoir des répercussions importantes sur les caribous en les chassant de leurs aires préférées, en modifiant leurs profils d'activités quotidiennes et en affectant leur bilan énergétique, leur taux de natalité et la survie des jeunes. Plusieurs collectivités de l'Alaska, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest tirent leur alimentation et leur bien-être de cette harde.

Beaucoup de Yukonnais ont remarqué que les hivers étaient plus doux, mais d'après les données du Service de l'environnement atmosphérique pour les sites du Yukon, grâce aux enregistrements à long terme, les températures hivernales moyennes ou extrêmes ne révèlent aucune tendance. La température estivale, plus stable que la température hivernale, présente une légère tendance à la hausse depuis le début du siècle.


Old Crow Flats photo

La plaine Old Crow, un réseau de milieux humides de 600 000 hectares offrant un habitat précieux pour la sauvagine, le rat musqué et d'autres espèces sauvages, a été présentée dans le cadre d'une étude de cas visant à évaluer le changement dans les réseaux de milieux humides du nord lié au climat. Les Vuntut Gwitchin d'Old Crow ont observé une baisse des niveaux d'eau ainsi que des changements dans la prise de la glace dans les lacs de la plaine. On a recours à des analyses de photos aériennes ainsi que d'images satellites pour évaluer les changements survenus au cours des 50 dernières années.

L'accumulation de contaminants chez les poissons et les autres espèces animales est un autre agent stressant qui préoccupe énormément les habitants du nord du Yukon. La surveillance exercée au Yukon et en mer de Beaufort montre que les organochlorés (toxaphène, BPC, DDT et chlordane) pénètrent dans les écosystèmes aquatiques par le transport à longue distance et s'accumulent tout au long du réseau trophique, les concentrations les plus élevées étant enregistrées dans le tissu adipeux des poissons, des phoques et des baleines. Chez les poissons du nord du Yukon, les organochlorés sont à l'extrémité la plus faible de la plage des concentrations mesurées dans des échantillons de poisson prélevés sur le territoire, tandis que dans la couche graisseuse des bélugas, les concentrations sont comparables aux concentrations les plus élevées mesurées chez des spécimens de poisson (par rapport au poids en lipides). Les concentrations de mercure et de cadmium sont élevées dans la peau et les muscles des mammifères marins en mer de Beaufort. Le cadmium, qui se trouve naturellement dans les sols de la région, se concentre dans le foie et les reins du caribou dans le nord du Yukon, mais il est moins concentré que dans les organes de l'orignal et du caribou du centre du Yukon . On a également relevé la présence de césium radioactif dans le sol du nord du Yukon, mais à faibles concentrations. Du point de vue de la santé humaine, les contaminants qui sont une source de préoccupation très importante sont les toxaphène et le chlordane dans la couche adipeuse des bélugas et le mercure et le cadmium dans la peau et les muscles des bélugas et des phoques. Pour les niveaux actuels de contamination, les avantages nutritionnels et culturels de ces aliments traditionnels l'emportent sur les risques qui pourraient être associés à leur consommation.


info eco
© 1996 Environnement Canada
par Joan Eamer, Don Russell, Cameron Eckert et Jim Hawkings; Whitehorse, Yukon; 1996
voie verte Pacific et Yukon